Une belle rencontre

Publié le par scoobydu41

Un exercice pour sonnets et beaux verts

 


 

 

A l'aurore de ce jour ensoleillé
Se promène une jeune fille en pleurs
Ne sachant pas vraiment où aller
Balayant d'un trait sa bonne humeur.

Elle marche au hasard de ses pas
Dans sa tête se bousculent ses pensées
Pas très gaies, il faut bien l'avouer
Et menant parfois  jusqu'au trépas.

 Sur une branche, soudain, elle aperçut
Un oiseau tout de rouge vêtu
Son chant si doux et merveilleux
semble lui dire d'un ton joyeux :

Ne sois pas triste ni même vaincue
La vie est trop courte pour pleurer
Et vaut la peine d'être vécue
Surtout, ne te laisse pas aller.

Ce fut , pour elle, une révélation
Désormais elle voit la vie du bon côté
Et elle ne peut que remercier
Ce bel oiseau qui s'envola a tire d'ailes.

 

 

Publié dans ecercices d'écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
C'est enchanteur comme un conte.
Répondre
S
<br /> merci et il y a une 2ème version<br /> <br /> <br />
S
Bonjour scoobyJe ne sais pas quel temps tu as aujourd'hui, s'il est gris je suis ravi de t'ammener un peu du soleil qui aujourd'hui brille très larbement sur Brest !Pour commencer, excuse-moi de l'attente avant que je vienne te commenter. Je te rassure tout de suite, ton texte n'est pas "si mauvais", il est même très bon ! Simplement, tu as encore beaucoup à apprendre en prosodie classique (ce qui n'est nullement un reproche et n'enlève rien à la valeur de tes textes), et hier soir j'étais trop fatigué pour jouer les professeurs ...D'un point de vue de la prosodie classique, les deux contraintes fondamentales sont le nombre de pieds de chaque vers, qui doit être constant ou suivre un rythme clairement perceptible par le lecteur, ce qui donne le rythme du poème, et la rime, qui permet d'identifier facilement les vers à l'oreille et donc de retrouver le rythme indiqué ci-dessusConcenant la rime, plusieurs contraintes :La plus importante est qu'une rime est soit masculine (sans son "e muet", soit masculine (terminée par le son "e muet"). Un vers terminé par le son "e muet" ne peut rimer avec un vers non terminé par ce son. Si on prononce bien, la différence est trop importante. Tu as commis cette erreur à la deuxième strophe en faisant rimer "pensées" avec "avouer"Par ailleurs, en poésie classique, les rimes masculines et féminines doivent alternerUne autre règle, moins connue et parfois abandonnée par les poètes contemporains, mais indispensable en poése classique, est qu'une rime est soit singulière soit plurielle. Tu fais souvent rimer singuliers et plurielsEnfin, dans la dernière strophe, rien ne rime avec "révélation" ni avec "remercier"Concernant le nombre de pieds, il est variable dans ton poème, de 8 à 12 pieds par versIl faut dire que le décompte des pieds est rendu difficile en français par les e muets en fin de mot (suivis ou non d'une consonne muette). C'est pourquoi la poésie classique impose des règles très stricte quand à l'emploi et au décompte des e muets en fin de mot. C'est, je crois, l'une des principales difficultés pour l'apprenti-poète :* en fin de vers, les e muet ne comptent pas pour un pied, ils rendent simplement la rime féminie* en cours de vers, quand ils suivent une consonne : <br /> <br /> Ils sont élidés (absorbés par la syllabe suivante) s'ils précèdent une voyelle. On compte "Se/pro/mè/n(e) u/ne". Cette figure est beaucoup appréciée car elle donne beaucoup de fluidité au vers<br /> Ils comptent pour une syllabe quand ils précèdent une consonne. "U/ne/ jeu/ne/ fi/lle. Nota : la répétition de plusieurs e muets rendus ainsi sonore n'est pas une faute mais est souvent disgracieuse<br /> Quand ils sont suivis par une consonne muette et que le mot suivant commence par une voyelle, il faut faire la liaison, ce qui rend la consonne muette sonore. Ce n'est pas une faute, mais est parfois agréable à l'oreille, parfois non. Il appartient au connaître de savoir cette règne et d'apprécier à l'oreille si cette liaison lui plait ou non (tu n'as pas d'exemple dans ce poème). <br /> <br /> * En cours de vers et quand ils suivent une voyelle, l'élision est obligatoire. Ce n'est pas uns règle arbitraire, c'est tout simplement parce que, sinon, on ne sait pas si l'on doit prononcer "la vi du bon côté" ou "la vi-e du bon côté", et l'on ne sait pas compter les pieds du vers. Donc <br /> <br /> voyelle + e muet, suivi d'une voyelle : élision. Cette figure est très appréciée car elle donne beaucoup de fluidité au vers. Par exemple, on conterait "La/ vi/(e) est/bel/le<br /> voyelle + e muet, suivi d'une consonne : interdit car l'élision est impossible. "La vie du bon côté" est une faute en prosodie classique<br /> du coup, il en ressort que les mots en voyelle + e muet + consonne muette ne peuvent être placés en cours du vers car quelque soit le mot qui les suit l'élision est impossible. Ils doivent impérativement être rejetés en fin de vers. Par exemple dans ton poème, "gaies", ...<br /> <br /> Troisième règle avec laquelle je terminerai cette leçon, les hiatus : collision en cours de vers de la voyelle finale d'un mot et de la voyelle initiale du mot précédent, non adoucie par un e muet intermédiaire. Leur sonorité est jugée déplaisante et ils sont donc proscrits. Par exemple dans ton poème, "où_aller"Autre cas de figure, "Soudain elle". Il n'y a techniquement pas hiatus car il est possible de faire la liaison "soudain-n-elle", à toi de juger si l'effet produit à l'oreille te convient ...J'arrêterai là la leçon du jour. Le dernier chapitre important qui reste à voir est celui des césures, mais je l'aborderai lorsque tu auras intégré celui-ci. J'espère ne pas t'avoir découragée ...Pour t'aider à intègrer ce chapitre très dense, je te propose un exercice :Tu colles ce poème en commentaireTu sépares les pieds par un "/" et tu indiques en fin de vers le nombre de pieds trouvéTu indiques par un "_" les hiatus, et les autres fautes en mettant en gras les lettres concernéesQuand tu auras fait cet exercice, préviens-moi et je viendrai te commenterToute mon amitié et bon courage ! Ne te décourage surtout pas, il y a deux mois j'en étais à peu près au même point que toi aujourd'hui, et s'il est vrai que ces règles aident à fortemment fluidifier un poème, ce n'est pas elle qui en font la qualité, et tu écris très bien !Toute mon amitié
Répondre
S
<br /> Merci pour toutes tes explications et je vais les étudier pour améliorer mon texte ( cela ne va pas être facile et risque de prendre un peu de temps ) Dès que cela sera fait, je te le ferai savoir.<br /> A+<br /> <br /> <br />
M
Je suis revenue lire cette merveilleuse poésie, bravo pour ce bel écrit. Bisous et
Répondre
S
<br /> merci à toi et à Betty Boop<br /> <br /> <br />
T
Mignon tout plein - et tellement vrai : la nature nous réconforte et nous apaise ...Mais un peu de soleil serait le bienvenu !!!!Y'en a chez toi ??? Ici, on se noie !Amitiés Scoubidou, doux, doux :))
Répondre
S
<br /> Je suis bien d'accord avec toi et je n'ai pas beaucoup de soleil. A+<br /> <br /> <br />
C
Je te souhaite un bon dimanche Scooby... A demain !
Répondre
S
<br /> Bon dimanche à toi aussi<br /> <br /> <br />
F
magnifique scooby, et tellement vrai il nous faut regarder au delà du gris il y a autour de nous tant de merveilles :-)big bisous
Répondre
S
<br /> oui même si ce n'est pas toujours facile. A+<br /> <br /> <br />
N
C'est un très joli conte, et ça fait du bien de lire ça.Nanou
Répondre
S
<br /> merci à toi<br /> <br /> <br />
L
Les oiseaux t'inspirent de belles choses....tu sais les oiseaux assommés chez nous c'est fréquent mais d'habitude c'est dans les vitres de la véranda...ils sont assez solides car souvent ils se reposent et repartent...mais par contre on a eu des drames...j'ai horreur de ça... bisous...
Répondre
S
<br /> Pauvres oiseaux! Leurs chants est si beau!<br /> <br /> <br />
M
Quelle belle histoire magnifiquement écrite !un joli petit conte. Bisous et bon week-end.
Répondre
S
<br /> merci à toi et très belle fleur<br /> <br /> <br />
L
Il suffit parfois d'écouter et de regarder autour de soi, pour s'apercevoir qu'une petite chose peut donner du bonheur, à nous de savoir le ragarderBonne journée
Répondre
S
<br /> je suis bien d'accord avec toi. A+<br /> <br /> <br />
S
Ton poème est superbe, plein de sensibilité et tellement pénétrant. Bravo
Répondre
S
<br /> merci à toi<br /> <br /> <br />
M
Bonjour Scooby, belle leçon d'espoir ! Oui, beaucoup oublient que derrière l'ombre il y a le soleil, derrière la pluie aussi et du fond du précipice, on voit sa lumièreA bientôt et mes amitiés
Répondre
S
<br /> merci, c'est vrai qu'il faut toujours voir le bon côté des choses. A+<br /> <br /> <br />
C
Superbe poème Scooby... Et oui parfois la tristesse nous étreint.... Je te souhaite une belle journée, chez moi le soleil est là....
Répondre
S
<br /> merci à toi. Bonne journée à toi<br /> <br /> <br />
C
Ah que j'aime ce poème ! Quelle fraîcheur, quel espoir et quelle leçon de vie ! Merci Scooby
Répondre
S
<br /> merci à toi.<br /> <br /> <br />